Hausse des taux de crédit immobilier

Taux et crédit immobilier dans le Finistère

Hausse des taux immobiliers fin 2016, un phénomène durable?

 

OAT 10 ans comme Obligation assimilable du Trésor à dix ans. C'est l'instrument qui permet à la France d'emprunter sur les marchés financiers. Son taux sert de point de repère aux banques pour calculer les tarifs de leurs prêts immobiliers. Et justement : le taux de l'OAT est passé de 0,45% à 0,83% entre le 8 et le 14 novembre 2016. Un coup de chaud lié notamment aux résultats de l'élection présidentielle aux USA, qui ont tourneboulé les marchés. Selon le principe qui veut que les soubresauts de l'OAT se répercutent quelques semaines plus tard sur les taux immobiliers, ces derniers auraient dû rebondir le mois dernier. En fait, non.

Les banques ont continué à prêter à bas coût en novembre 2016 parce qu'elles ont bénéficié d'excellentes conditions de financement. Certes, l'OAT sert plus ou moins de mètre-étalon aux taux immobiliers. Mais ces derniers dépendent avant tout du prix de l'argent sur les marchés financiers et du niveau de l'inflation. Lesquels, avec les largesses de la Banque centrale européenne (taux directeur à zéro, taux de dépôt négatif) et la croissance molle, sont quasi nuls. Résultat : le taux immobilier moyen hors assurances sur vingt ans est passé de 1,60% en octobre à 1,55% en novembre 2016 !
Les taux augmentent-ils vraiment ? Oui. Le mouvement est incontestablement haussier mais pas généralisé

​. ​S​ur quarante-cinq barèmes de banques reçus au début de ce mois, trente-deux augmentent de 0,05 à 0,20%, six sont stables et sept baissent d'environ 0,05% mais « pas pour tous les profils ». Certaines banques, qui visent une clientèle haut de gamme, sont encore prêtes à accorder des décotes, avec par exemple des prêts sur vingt ans de l'ordre de 1,10% hors assurance.

Hausse ou envolée des taux ? Cette tendance à la progression modérée se retrouve sur l'évolution des taux en fonction des durées « sur les taux moyens, seules les durées de sept ans et de vingt ans enregistrent une hausse, avec 0,06 et 0,07% de plus par rapport au mois dernier, les autres durées comme les autres profils sont stables ou même en baisse pour les crédits sur sept ans ». D'ailleurs, le taux moyen brut sur vingt ans s'établit à 1,60% au 5 décembre 2016. C'est un peu plus qu'en octobre... Mais c'est 0,10% de moins qu'en septembre dernier !

Et si les taux recommençaient à baisser ? Les risques d'envolée des taux sont d'autant plus limités que les conditions de financement des banques vont rester excellentes, comme l'a récemment précisé la BCE. Et puis les établissements prêteurs ont annoncé pour 2017 des objectifs commerciaux aussi élevés qu'en 2016. Du coup, ils se serviront plus que jamais du crédit immobilier pour conquérir de nouveaux clients.

​West courtage, courtier en prêts immobiliers depuis 14 ans ​est à votre disposition pour une étude de votre projet. Nous restons confiants sur 2017 sur les capacités de levier d'investissement du prêt immobilier. Les taux restent bas, plus que jamais, les opportunités sont à saisir!!!

Suivez-nous!